Les enfants soldats : un problème mondial nécessitant une solution mondiale

Le phénomène d’utilisation et de recrutement d’enfants soldats constitue un moteur et un catalyseur de conflits dans le monde. La solution à ce problème nécessite des efforts à l’échelle internationale.

Jeunes enfants en Afghanistan

Photo : Cpl Simon Duchesne

 

Les enfants soldats : un problème mondial

Aujourd’hui, des enfants sont utilisés comme armes de guerre à travers le monde pour alimenter et perpétuer des conflits armés. D’après les Nations Unies, il existe actuellement sept forces armées étatiques et cinquante-quatre groupes armés non étatiques dans quatorze pays qui ont recours à l’utilisation et au recrutement d’enfants soldats. Ces groupes utilisent délibérément et systématiquement des enfants soldats, menaçant ainsi la paix et la sécurité internationales.

Les enfants soldats ne sont pas seulement de jeunes garçons portant des fusils. Il s’agit de garçons et de filles, âgés de moins de 18 ans, qui accomplissent diverses tâches au sein des forces armées et des groupes armés. Ils peuvent être entre autres utilisés comme combattants, porteurs, agents de nettoyage, cuisiniers, espions, messagers, kamikazes, boucliers humains ou à des fins sexuelles.

Des enfants sont recrutés dans des forces armées ou des groupes armés de gré ou de force par manque de choix disponibles qui s’offrent à eux, à travers la désinformation, le souci de revanche ou de défendre leur communauté. Tous ont droit à une enfance débarrassée de la peur et de la violence.

L’utilisation d’enfants soldats s’accompagne souvent d’autres crimes de guerre, de violences contre des civils, d’atrocités de masse, et même de génocide. S’attaquer au problème d’enfants soldats et y mettre fin constitue une impérieuse nécessité, de même qu’il est urgent de contribuer à la fin des conflits, de consolider la paix et de protéger les enfants et les soldats qui doivent y faire face.

Le maintien de la paix : un élément important de la solution

Il existe en ce moment 15 opérations de maintien de la paix des Nations Unies à travers le monde, dont 5 constituent les opérations les plus importantes et les plus complexes, aux côtés de la Mission de l’Union africaine en Somalie, qui œuvrent à la stabilisation des pays où des enfants soldats sont utilisés.

Chaque jour, des militaires et des policiers de 122 pays sont déployés dans ces missions pour assurer la patrouille au sein des communautés, la protection des populations vulnérables, la reconstruction des infrastructures, la résolution des conflits, la réforme des forces de sécurité locales ainsi que la réduction du niveau de violence. Tout au long de ces missions, ils rencontrent des enfants et, trop souvent, des enfants soldats.  

Malgré l’importance d’assurer la protection des enfants et, par conséquent, l’avenir d’un pays, les femmes et les hommes qui servent dans ces missions reçoivent rarement une formation complète et efficace quant aux façons d’affronter le problème d’utilisation d’enfants soldats et d’empêcher le recrutement et l’utilisation d’enfants. Par conséquent, ils se révèlent être moins efficaces dans leurs différentes missions, et s’exposent à des dangers plus élevés de mort ou de blessures lors des rencontres avec des forces utilisant des enfants soldats.

(Photo ONU /Martine Perret)

Formation : Renforcement des capacités des Casques bleus à des fins d’action

Avant leur déploiement dans une mission de maintien de la paix, les militaires et les policiers doivent être correctement préparés à affronter le problème d’utilisation d’enfants soldats, tout comme ils se préparent pour faire face à d’autres menaces et situations présentes dans la zone d’un déploiement.

Pour être préparés, les Casques bleus doivent être en mesure de faire face aux complexités liées à l’utilisation d’enfants soldats : ce sont encore des enfants, ils ont droit à la sécurité et au respect, mais ce sont également des soldats et, par conséquent, ils peuvent représenter un danger de mort ; et la prévention de leur recrutement requiert une collaboration avec un large éventail d’organismes, des Casques bleus aux communautés locales en passant par des ONG et des organismes gouvernementaux œuvrant dans le domaine des activités civiles, tout en tenant compte des forces et de la sensibilité de chaque groupe en ce qui concerne leurs besoins et leur savoir-faire.

En dotant les Casques bleus d’une formation complète et réaliste sur le phénomène d’utilisation et de recrutement d’enfants soldats, leur rôle et la possibilité de contrecarrer ce problème, ces soldats disposeront des moyens d’agir, en collaboration avec des partenaires sur le terrain, de protéger les enfants et de faire avancer la cause de la paix.

 

Inscrivez-vous à notre lettre d’information pour prendre connaissance des dernières actualités

JOIGNEZ-VOUS À NOUS DÈS MAINTENANT!

ou communiquez avec nous si vous avez des questions